Rosetta

de Luc et Jean-Pierre Dardenne
Sélection Officielle
Palme d'or - Prix d'interprétation féminine - Prix du jury oecuménique

Emilie Dequenne : Rosetta franchie les obstacles

 

Le jeu de mots est facile, sans doute, mais les frères Dardenne ont tenu leur promesse. Dans la guerre qu'elle a déclarée au droit d'exister, rares seront les instants où Rosetta nous laissera reprendre notre souffle et où elle s'accordera le temps de le reprendre. Le phénomène veut que le spectateur arrive à passer outre une caméra omniprésente pour rejoindre le sujet filmé et, plus que s'identifier à lui et à ses obsessions, se fondre totalement en lui. L'idée fixe de Rosetta est de trouver un travail, objet de toutes les convoitises de notre époque, pour " ne pas tomber dans le trou ", se sortir de ce lieu-dit Le Canyon, où elle essaie de survivre avec sa mère, qui, elle, a depuis longtemps rendu les armes.

Cette quête chaotique, où elle gagne et perd tour à tour, où le but justifie tous les moyens, même les plus méprisables, c'est son unique façon d'exister et de rester debout. Puis, l'espace d'un court instant, Rosetta est à "son" travail avec "son" prénom brodé sur "son" tablier : elle a créé son espace... Brève accalmie, très vite bouleversée. Le complot -sa mère, son ami, son employeur, le propriétaire de sa baraque-, dont elle est persuadée être la victime, encore une fois lui noue le ventre. Elle craque, elle repart, renouvelant jour après jour, comme un rituel, le système de survie qu'elle s'est inventé. En traversant l'autoroute, en remplaçant ses chaussures "propres" par des bottes de pluie, elle

quitte sa lutte pour l'emploi et pénètre le bourbier de son quotidien : pêcher un poisson pour assurer le repas du soir, mais, d'abord, gratter le sol pour chercher des vers. A ces moments-là, on a nous aussi de la terre sous les ongles... Le film, les récompenses qu'il a remportées, ont provoqué quelques grincements de dents. Luc Dardenne a déjà donné la réponse, lors de la sortie du dernier film des "frères" : " La promesse a rencontré ceux qu'elle devait rencontrer ". Avis aux grincheux : Rosetta a d'ores et déjà son public...

Marie-Jo Astic

1h31 - scénario & dialogues : Luc et Jean-Pierre Dardenne - images : Alain Marcoen - décor : Igor Gabirel - montage : Marie-Hélène Dozo - interprètes : Emilie Dequenne, Fabrizio Rongione... Sortie : septembre 99.

RETOUR À L'INTRODUCTION

RETOUR A LA LISTE DES FILMS