Le Projet Blair Witch
de Daniel Myrick & Eduardo Sanchez
Quinzaine des Réalisateurs
Prix de la Jeunesse du film étranger

Ouf ! On les croyait morts

 

Attention ! Il semble bien que ce "petit" film soit en passe de s'inscrire dans les annales. à cela deux raisons. D'une part il réalise l'exploit de mystifier et d'effrayer un grand nombre de spectateurs, persuadés de voir non une fiction mais un véritable documentaire monté avec les rushes vidéo et 16mm qu'une équipe de trois jeunes étudiants a tournés dans une forêt du Maryland. Ensuite parce qu'il réussit là où échoue un film comme le Scream de Wes Craven, c'est-à-dire à proposer, sans en avoir l'air, une véritable réflexion sur un genre, celui du fantastique.

L'idée unique est de celle dont on se demande comment personne ne l'avait eue auparavant. Il s'agit de rompre avec les conventions de base d'un tournage classique, et de s'assurer qu'à la faveur d'une répartition du point de vue entre les deux caméras utilisées, le spectateur garde constamment le sentiment (voire la sensation) qu'il assiste à une enquête menée sur des événements mystérieux et apparemment surnaturels. La présence presque constante d'une caméra dans le champ devient donc le garant d'une vérité prise sur le vif, seulement décoffrée par le montage final.

Tous les artifices narratifs, tous les choix de mise en scène semblent absents, alors même qu'ils sont portés à leur comble. Jamais pris en défaut, ce suprême artifice crée et maintient une tension dramatique à laquelle le cinéma fantastique ne nous a plus habitués. Diffuse, puis peu à peu quasi palpable, l'angoisse va culminer notamment au cours des nuits que doivent affronter les trois jeunes gens perdus dans une forêt inextricable. Les ingrédients sont donc réunis (rumeurs de sorcellerie, lieux isolés, signes indéchiffrables, teen-agers en camping), mais ont perdu ce goût de réchauffé qui caractérise les productions calibrées soirée vidéo-pizza entre copains. Même s'il n'est pas l'avenir d'un genre, ce Projet Blair Witch a créé l'une des meilleures surprises de ce Festival.

Daniel Rocchia

1h30 - Titre original : The Blair Witch Project - scénario : Eduardo Sanchez, Daniel Myrick - images : Neal Fredericks - décor : Ben Rock, Ricardo R. Moreno - son : Dana Meeks - musique : Tony Cora - montage : Daniel Myrick, Eduardo Sanchez - interprètes : Heather Donahue, Michel Williams, Joshua Leonard.

RETOUR À L'INTRODUCTION

RETOUR A LA LISTE DES FILMS