Rocco et ses frères
Rocco e i suoi fratelli
de Luchino Visconti
Sélection officielle
Cannes Classics


Sortie en salle : 15 juillet 2015





Violences et passions

Rocco et ses frères forme rétrospectivement le troisième volet d'une trilogie dans l'œuvre de Visconti. Après Ossessione et La Terre tremble, dont l'approche était plus ouvertement néoréaliste, le réalisateur poursuit son portrait de l'Italie des pauvres, de ses violences enfouies, de son attirance pour un ailleurs idéalisé, et de ses désillusions. Le cinéaste s'est entouré d'une équipe de scénaristes chevronnés dont Suso Cecchi D'Amico et Pasquale Festa Campanile. Du Mezzogiorno, région natale de la famille Parondi, nous ne verrons rien, le récit démarrant au moment où Rosaria (Katina Paxinou) et ses fils descendent en gare de Milan pour une nouvelle existence. Il y a là Simone (Renato Salvatori), solide et autoritaire, mais dont l'assurance cache des fêlures ; Rocco (Alain Delon), timide et bienveillant ; Ciro (Max Cartier), qui rêve de cours du soir ; et enfin Luca, le plus jeune, encore enfant. Tous viennent rejoindre Vincenzo (Spiros Fokas), hébergé par la famille de sa douce fiancée Ginetta (Claudia Cardinale). Le film est découpé en cinq parties, chacune au nom de l'un des frères, le récit d'ensemble se focalisant surtout sur Rocco et Simone. Les deux ont pour point commun de s'entraîner dans un club de boxe et d'aimer, à quelques années d'intervalle, la même femme : Nadia, prostituée pétulante mais fragile (Annie Girardot, grandiose), sera à l'origine de la dégradation des rapports au sein de cette famille initialement très soudée. Rocco et ses frères est d'abord passionnant dans sa description des bouleversements sociaux dans l'Italie d'après-guerre. L'avenir des anciens paysans en provenance du Sud suit un déterminisme flagrant. Les mieux lotis trouvent un emploi d'ouvrier qualifié dans l'automobile (Ciro à l'usine Alfa Romeo). Au pire, l'exclusion puis le crime s'emparent de certains. Le personnage de Rocco incarne une ligne médiane : employé sans qualification dans une teinturerie, militaire du rang ou boxeur professionnel, il voit son parcours balisé aussi bien par la précarité que la réussite soudaine mais peut-être éphémère.

Face à ce prolétariat, la bourgeoisie n'est pas ouvertement présente dans le film, mais le cinéaste montre avec acuité le difficile compromis vécu par les classes moyennes, incarnées par Morini, le coach sportif homosexuel (Roger Hanin), ou Luisa, la commerçante fortunée (Suzy Delair). Toutefois, les turpitudes de Rocco, Nadia et les autres sont dans la continuité des tourments de la comtesse Serpieri (Alida Valli) dans Senso. Car au-delà de cet ancrage sur les mutations socio-économiques de l'Italie, Rocco et ses frères est une poignante tragédie de mœurs, au carrefour du mélodrame, de l'opéra, et de l'étude psychologique, dont le lyrisme touchant (accentué par la musique de Nino Rota) en ont fait un authentique film populaire. La figure protectrice de Rocco, prêt à tout pour répandre le bien, y compris tendre l'autre joue et renoncer à son propre bonheur, donne au film une dimension chrétienne qui parut étonnante chez Visconti, mais insuffle une véritable intensité romanesque, tout en permettant à Visconti de dégager une réflexion pertinente sur le bien et le mal. Le contraste entre la sainteté de Rocco et la dangerosité de Simone donne ainsi des séquences bouleversantes, qui culminent avec un inoubliable montage alterné. Signalons que la réussite du casting renforce le pouvoir de fascination de ce grand classique plus d'un demi-siècle après sa sortie. Les acteurs italiens, français et grecs s'intègrent avec bonheur au dispositif de la coproduction. Il faut toutefois préciser que seule la version française permet d'apprécier la qualité de jeu de Delon, Girardot, Hanin et Delair. Rocco et ses frères, présenté à Cannes Classics 2015, a été restauré à l'initiative de la Film Foundation, en partenariat avec la Cineteca di Bologna, Titanus et TF1 Droits Audiovisuels.

Gérard Crespo


 

 


1960 - 2h57 - Italie, France - Scénario : Luchino VISCONTI, Suso CECCHI D'AMICO, Pasquale FESTA CAMPANILE, Vasco PRATOLINI - Interprétation : Alain DELON, Renato SALVATORI, Annie GIRARDOT, Suzy DELAIR, Roger HANIN, Katina PAXINOU, Paolo STOPPA, Spiros FOCAS, Max CARTIER, Adriana ASTI, Nino CASTELNUOVO, Paolo STOPPA, Claudia CARDINALE.

ACCUEIL

RETOUR A LA LISTE DES FILMS