Naissance des pieuvres
Water Lilies
de Céline Sciamma
Sélection officielle
Un certain regard

palme


Une jeune adolescente introvertie s'éprend d'amitié puis d'amour pour une Barbie locale, égérie (détestée toutefois) d'une équipe de natation synchronisée. Celle-ci passe pour la fille facile du collège et a pour petit ami le bellâtre de la piscine, à qui elle se refuse toutefois. Pendant ce temps, une jeune fille aux rondeurs encombrantes se morfond d'amour pour le même jeune homme, tout en jouant le rôle de Sancho Pança auprès de la première ado.
Les films sur la puberté comprennent soit des œuvres grasses (d'À nous les petites anglaises à American Pie), soit des ouvrages en demi-teinte cernant les désarrois et contradictions de cet âge. Nous classerons ce premier film dans la seconde catégorie, tant il est évident que Céline Sciamma place la barre très haut, misant sur les ellipses, les silences suggestifs et la nuance. Des parallèles pourraient être trouvés avec L'Effrontée de Claude Miller : les mines boudeuses de la jeune actrice principale, qui a des faux airs de Charlotte Gainsbourg, et dont le personnage s'identifie à une fille idéalisée; la présence de la bonne copine, élément comique du film ; ainsi que le décor de la piscine, havre de paix et de troubles.


Mais les choix de mise en scène de Céline Sciamma sont moins classiques, tout en évitant les effets de mode. Ainsi, la fascination pour l'eau et le bleu, loin de révéler une complaisance pour des stéréotypes à la Luc Besson, traduit ici un sens remarquable du cadrage et de la chorégraphie des corps. Dans de rôle de la confidente au physique ingrat, Louise Blachère est une révélation : elle campe un personnage assez proche de la Sweetie de Jane Campion et son jeu décalé montre un potentiel de futur grande actrice de comédie noire.
Avec Les Roseaux sauvages ou Douches froides, Naissance des pieuvres constitue un bel archétype des œuvres sur l'initiation amoureuse. Céline Sciamma illustre avec talent un certain cinéma français héritier des Renoir, Truffaut, et Roger Leenhardt.

Gérard Crespo


1h25 - France - Scénario et dialogues : Céline Sciamma - Photo : Crystel Fournier - Décors : Gwendal Bescond - Musique : Para One - Montage : Julien Lacheray - Son : Daniel Sobrino- Interprétation : Pauline Acquart, Louise Blachère, Adèle Haenel.

ACCUEIL

RETOUR A LA LISTE DES FILMS