Conte de cinéma
Tales of Cinema - Keuk jang jeon

Hong Sangsoo
Sélection officielle
content

Un an après La Femme est l’avenir de l’homme, la compétition officielle présentait Conte de cinéma, dernier film de Hong Sang-soo.
Si l’on ne retrouve pas la perfection de la « fausse trilogie » (Le Jour où le cochon est tombé dans le puits / Le Pouvoir de la province de Kangwon / La Vierge mise à nu par ses prétendants…), qui reste ce qu’il a fait de mieux, on aurait tort de faire la fine bouche devant ce scénario subtil aux multiples interprétations.
Deux parties (en apparence distinctes) scindent l’histoire. Dans la première, nous suivons un étudiant suicidaire qui tente de décider son amie de l’accompagner dans son geste fatal. Dans la seconde, le cinéaste Tongsu sort angoissé de la projection du film d’un confrère et croit reconnaître sa propre histoire ; il décide ensuite de séduire l’actrice principale.

Le lien entre les deux récits ne sera pas dévoilé ici, et pourra être prétexte à un exercice de résolution d’énigme pour le spectateur, pour peu qu’il s’en donne la peine. Révélons seulement que les deux personnages féminins sont interprétés par la même actrice, Jiwon Uhm.
Conte de cinéma, qui mérite plusieurs visions, peint les protagonistes par petites touches impressionnistes et nous laisse le soin de reconstituer le puzzle narratif. On retrouve aussi les thèmes de prédilection de l’auteur de Turning Gate, comme la dérive des trentenaires intellectuels, ainsi que ces séquences de beuverie et de sexe qui semblent être sa spécialité.
Reste que la référence au cinéma de Rohmer (le titre, les dialogues…) pourra paraître trop explicite mais sans doute est-ce la dette que le réalisateur semble assumer vis-à-vis de la Nouvelle vague française.

Gérard Crespo


1h30 - Corée - Scénario, dialogues : Hyungkoo Kim, Youngrho Kim - Son : Sangho An - Montage : Hahm Sungwon - Interprétation : Jiwon Uhm, Kiwoo Lee, Sangkyung Kim.

ACCUEIL

RETOUR A LA LISTE DES FILMS