Madame Sata
Karim Ainouz
Sélection Officielle
Un Certain Regard
content

Le premier portrait de João Francisco dos Santos est celui qu’énonce le réquisitoire du tribunal de police, où il comparaît pour la énième fois (João Francisco a passé un tiers de sa vie en prison) : après un descriptif accablant, l’affreux est déclaré nocif à la société. Le second portrait nous est donné par un flash-back de l’histoire de cet individu, aux signes particuliers bien souvent conformes au réquisitoire, l’aspect humain en plus. Un aspect humain qui transforme un être dépravé et bestial en personnage, haut en couleurs certes, mais hors du commun et donc intéressant à connaître.
A cette époque de sa vie, au cours de laquelle, il change fréquemment d’identité, João Francisco porte le surnom de Madame Satâ, directement inspiré du personnage du film de Cécil B. DeMille, Madame Satan.
Il y a donc la plongée dans les bas quartiers de Rio, les rues chaudes de Lapa, dans les années trente, alors que la société brésilienne a laissé

bien peu de place à ses anciens esclaves. C’est là que règne João Francisco, beau, grand, musclé, homosexuel, bagarreur, terreur des policiers, affranchi de ses illusions, même s’il rêve de devenir star du Carnaval : en attendant il se produit au Danube Bleu, bouge tenu par son ami Amador. Sexe, violence, rage, misère, excès, cruauté : un pain quotidien qu’il partage avec Laurita, prostituée dont il adopte la petite Firmina (il adoptera sept enfants au cours de sa vie) ; Tabou, partenaire sexuel, bonne à tout faire et souffre-douleur ; le beau Renatinho, dernier amant en date, rencontre fatale qui mènera João Francisco là où nous le trouvons au début du film, à savoir devant ses juges.
Une fois de plus, il s’en sortira et sera sacré(e) trois fois Reine du Carnaval : le but suprême de tout Brésilien et une revanche sur la vie, lorsque, enfant, votre mère vous a échangé contre une mûle…

Marie-Jo Astic


1h37 - Brésil - Scénario et dialogues : Karim Aïnouz - Images : Walter Carvalho - Musique : Sacha amback, Marcos Suzano - Montage : Isabela De Castro - Décors : Marcos Pedroso - Interprètes : Lazaro Ramos (Joäo Francisco), Marcélia Cartaxo (Laurita), Flavio Bauraqui (Tabou), Fellipe Marques (Renatinho), emiliano Queiroz (Amadar), Renata Sorrah (Vitoria dos Santos).

ACCUEIL

RETOUR A LA LISTE DES FILMS