Shrek
Andrew Adamson
Vicky Jenson

Sélection Officielle
Prix de l'Education nationale



 

Shrek est le premier conte de fées animé sur ordinateur. Ce film irrévérencieux est d'abord une réussite technique : la qualité du travail informatique rend extrêmement réalistes les expressions faciales des personnages, les mouvements causés par le vent sur les feuilles des arbres ou la flamme émise par la gueule du dragon. Sur ce plan, le morceau de bravoure est sans doute le sauvetage de la princesse Fiona. C'est ensuite un film qui abonde de références empruntées au conte ("Le Joueur de flûte", "Pinocchio"...), au cinéma (Matrix), voire à la chanson (les Beatles). C'est enfin un anti-conte qui transgresse les conventions du genre : ainsi, le prince est un lâche, la princesse disgracieuse et l'ogre s'avèrera extrêmement sensible sous ses allures pour le moins bourrues. Evidemment, le message humaniste, qui n'échappe pas au « politiquement correct » (la beauté intérieure des laids, la couardise des puissants), n'est pas nouveau. Mais la verve des deux co-réalisateurs évite au film toute mièvrerie.

Il n'est qu'à entendre les propos de l'âne, véritable vedette du film, à qui Eddy Murphy prête sa voix dans la version originale. Après Fourmiz et Chicken Run, voici un troisième opus de la nouvelle tendance du film d'animation, bien éloignée de la sensiblerie des studios Disney. Sans atteindre la beauté de Kirikou et la sorcière, Shrek est une grande réussite esthétique qui a remporté le prix de l'Education Nationale et qui devrait trouver un large public.

Gérard Crespo


2h10 - USA - Scénario et dialogues : Ted Elliott, Terry Rossio, Joe Stillman, Roger S. H. Schulman - Montage : Sim Evan-Jones - Décors : James Hegedus - Avec les voix de : Mike Myers, Eddie Murphy, Cameron Diaz, John Lighgow.

ACCUEIL

RETOUR A LA LISTE DES FILMS