Requiem for a Dream
Darren Aronofsky
Sélection Officielle
Hors compétition


 

Sara Goldfarb (Ellen Burstyn) vit seule, à Coney Island. Mère juive, veuve et fantasque, elle vit dans l’espoir obsessionnel d’être un jour invitée sur le plateau de son émission de télévision préférée. C’est dans cette perspective qu’elle suit un régime draconien, afin d’entrer dans la robe qu’elle portera, lorsque le grand soir sera venu. Son fils, Harry (Jared Leto), est en proie à une dépendance à la drogue. Avec sa petite amie Marion (Jennifer Connelly) et son copain Tyrone ils noient leur quotidien dans d’infantiles visions du paradis terrestre. En quête d’une vie meilleure, le quatuor est entraîné dans une spirale infernale qui les enfonce, toujours un peu plus, dans l’angoisse et la dégradation…

Film culte des années 2000, Requiem for a Dream se reçoit comme un coup de poing visuel et narratif. La descente aux enfers de ces trois personnages est filmée de main de maître et le montage hallucinant (sans jeu de mots) est une merveille de précision et de passerelle vers l'horreur. On peut y voir bien sûr une satire de notre société de consommation, toujours propice à l'excès pour procurer des plaisirs immédiats et satisfaire le culte de l'apparence : le « chemin de croix » de Sarah est à ce titre le plus réussi des trois portraits. De pilules amincissantes en anti-dépresseurs, la surenchère médicamenteuse de cette mère (de surcroît accro à la télé) ne peut la mener qu'à la déchéance totale.

 

 

 

 

Il faut saluer ici le retour magistral de la grande Ellen Burstyn, star des années 70 (L'Exorciste, Alice n'est plus ici, Providence) et qui nous offre une composition mémorable, après un second rôle remarqué dans The Yards (James Gray, 2000). Elle est bien épaulée par Jared Leto, qui campera le minet de Colin Farrell dans Alexandre (2004) et le frère junkie de Nicolas Cage dans Lord of War (2005). Quant à la belle Jennifer Connelly, elle sera l'épouse bafouée dans Little Children et la journaliste de Blood Diamond, en 2006. Le réalisateur, Darren Aronofsky, qui était déjà l'auteur de l'étonnant Pi, en 1998, ne tiendra pas hélas les promesses que laissait espérer cet effrayant requiem. Il faudra attendre l'année 2008 et l'excellent The Wrestler pour retrouver un tel tonus.

Gérard Crespo

1h42 - Etats-Unis - Scénario et dialogues : Hubert Selby, Darren Aronnofsky - Images : Matthew Libatique - Décor : James Chinlund - Musique : Clint Mansell - Montage - Jay Rabinowitz - Interprètes : Ellen Burstyn - Jared Leto - Jennifer Connelly - Marlon Wayans.

RETOUR À L'INTRODUCTION

RETOUR A LA LISTE DES FILMS