In the Mood for Love
(Fa yeung nin wa)
Wong Kar-Wai
Sélection Officielle
Prix d'Interprétation masculine pour Tony Leung Prix de la Commission Supérieure Technique pour le montage et la photographie


content

critique de Gérard Camy

 

En attribuant à ce chef d’œuvre absolu le Prix d’interprétation masculine (Tony Leung Chiu-Wai) et le dérisoire Grand Prix technique de la CST, on peut regretter un certain manque de discernement du Jury, aveuglé par la poudre aux yeux mélodramatique de Dancer in The dark. Dommage pour cette histoire d’amour magnifique et envoûtante, approche inédite de l’adultère, bercée par la voix chaude et nostalgique de Nat King Cole (Quisas, Quisas). L’action se passe à Hong Kong dans les années soixante. Chow et son épouse emménagent dans un nouvel appartement ; Li-Zhen et son mari font de même dans l’appartement voisin. Leurs conjoints respectifs sont toujours en déplacement. Chow et Li-Zhen se croisent, se saluent, font connaissance, meublent leur solitude en tout bien tout honneur.

Ils tombent doucement amoureux l’un de l’autre mais refusent de céder à la passion. Pas question d’adultère entre eux. Mais de coïncidence en coïncidence, ils comprennent bientôt que leurs conjoints vivent une liaison adultérine ensemble. Wong Kar-Wai dépeint avec une finesse exquise cet amour qui ne sait pas s’avouer. Quelques voisins en toile de fond, une épouse et un mari à peine aperçus de dos et se confondant étrangement à l’autre : avec une rigueur absolue, il concentre son intérêt sur Wong et Li-Zhen, leur relation platonique, leur visage, un mot, un geste… Le cinéaste magnifie toutes les situations et les rend très sensuelles par une série de ralentis au lyrisme étonnant. Inoubliable.


Gérard Camy

1h30 - Chine - Scénario et dialogues : Wong Kar-Wai - Images : Christopher Doyle - Décor : William Chang - Musique : Danny Chung - Montage : Wiliam Chung, Wong Ming-lam - Interprètes : Maggie Cheug, Tony Leung.

RETOUR À L'INTRODUCTION

RETOUR A LA LISTE DES FILMS