Hidden Whisper
(Xiao bai wu jin ji)

Vivian Chang
Semaine Internationale
de la Critique


bof

critique de Jean Gouny

 

Nul doute qu’on reparlera bientôt de Vivian Chang qui signe ici un premier long métrage pourtant bien difficile à défendre.
On peut pourtant espérer que cette jeune réalisatrice taiwanaise abandonne un formalisme agaçant, imprégné des nombreux vidéo-clips musicaux qu’elle réalisa pour la télévision, pour servir avec plus d’authenticité un propos dont la sensibilité émane malgré tout de cette première œuvre froide.
Trois portraits de femmes à peine croisés, trois tranches de vie d’une enfant, d’une adolescente, d’une adulte, noyées dans une grande cité, en quête ou en fuite… sans doute des mêmes chimères.
Travaillant davantage dans le registre du visuel que dans celui de l’image, Vivian Chang tombe

dans le piège de l’exercice de style – de styles, devrait-on dire, tant il est difficile d’en retenir un. On aimerait pourtant pouvoir tout oublier sauf ce long et fixe plan-séquence, inouï et dérangeant, où la caméra plonge sur un banal accident de la circulation, laissant à terre un motocycliste, inanimé, seul et transparent dans le mouvement centrifuge des passants, se relevant finalement pour sortir du cadre comme en s’excusant d’exister. Simple et cruel, ce plan nous rappelle que la réalisatrice fut assistante de Ming-Liang Tsai sur The Hole. Alors ? Esbroufes visuelles
ou images profondes pour le second long-métrage ?…

Jean Gouny

1h38 - Taïwan - Scénario : Vivian Chang - Images : Rei Yuan Shen - Décor : Pao-Lin Lee - Musique : Max Nagl - Montage : Xiao-Dong Chen - Interprètes : Shu-Shen Hsiao, Ching-Ting Hsia, Pin-Hsuan Huang, Leon Dai, Tammy Tseng.

RETOUR À L'INTRODUCTION

RETOUR A LA LISTE DES FILMS