Happy End
(Haepi-endeu)
Ji-Woo Jung
Semaine Internationale
de la Critique


très content

critique de Daniel Rocchia

 

La Semaine de la Critique s’est ouverte sur une des scènes les plus torrides du Festival. Non que l’étreint de ce couple adultérin soit un événement cinématographique de premier ordre (on commence à en avoir vu d’autres), mais elle place d’emblée Happy End sous le signe de la passion charnelle, installant les personnages dans une logique implacable : celle du désir. Toutefois, on ne saurait limiter le film à une simple chronique passionnelle. La vie de Bo-Ra, executive woman partagée entre son mari au foyer et son amant fidèle, n’est pas seulement prétexte à nouvelle histoire de triangle amoureux.

Elle renvoie également à la société coréenne contemporaine, aux forces aliénantes qu’elle imprime sur des individus soumis à des codes de virilité, de réussite professionnelle et de statut. Dès lors, l’enjeu du film apparaît déjà dans la formule ironique qui lui sert de titre. Quel dénouement heureux peut-on espérer pour ces êtres finalement si proches de nous ? Ji-Woo Jung, qui signe ici son premier long métrage, nous laisse méditer sur cette question.

Daniel Rocchia

1h39 - Corée du Sud - Scénario : Ji-Woo Jung - Images : Ji-Woo Jung - Décor : Sang-Mahn Kim - Son : Chul-Hee Han - Musique : Young-Wook Cho, Kyu-Yang Kim - Montage : Hyun Kim, Yong-Soo Kim - Interprètes : Min-Shik Choi, Doh-Yeon Jun, Jin-Mo Joo, Mi-sun Hwang, Hyun Joo, Yae-In Huh.

RETOUR À L'INTRODUCTION

RETOUR A LA LISTE DES FILMS