Film noir
(Koroshi)

Masahiro Kobayashi
Quinzaine des Réalisateurs

très content

 

La crise économique sévit au Japon mais l‘honneur reste une des valeurs fondamentales de cette société encore très traditionnelle. L’homme travaille et la femme reste au foyer. Alors quand Koho perd son travail, il n’ose le dire à sa femme. Et tous les jours pendant six mois, il lui ment et passe son temps dans une salle de jeux électroniques d’un supermarché. Un jour, sur la parking, il rencontre un homme qui lui propose de devenir tueur professionnel. Après quelque hésitation, Koko accepte et y prend goût. En intitulant son film Koroshi (" Film noir " en japonais) Kobayashi ne cache pas son désir de rendre hommage à un genre qu’il aime (l’apprenti-yakusa se forme en visionnant les films de Jean-pierre Melville). Pourtant, il n’hésite pas à prendre quelques libertés avec ses codes et ses règles. Loin de l’ambiance nocturne et enfiévrée de la ville, il situe son histoire dans une bourgade enneigée, au bord de la mer, sans aucune animation particulière (sinon les éoliennes géantes en toile de fond), ni problème qui pourrait justifier ce travail de tueur.

Les longs et somptueux plans larges et fixes sont en parfaite adéquation avec l’univers glacial qui semble figer les êtres et les actions. Seuls existent les personages qui tuent où vont se faire tuer. La mise en scène d’une grande sobriété (un brin esthétisante quand même) laisse les meutres en hors champ accentuant l’impression sourde d’une société qui perd ses repères, ses croyances à l’image de Koho qui retrouve raison de vivre et vigueur sexuelle grâce à son nouveau " métier ". Maniant l’humour et la dérision avec une certaie naïveté, le réalisateur n’hésite pas à embarquer son héros dans des situations grotesques pas toujours très drôles mais propose une fin absurde tout à fait délectable.

Julien Camy

1h26 - Japon - Scénario : Masahiro Kobayashi - Images : Akira Sakoh - Décor : Masahiro Kobayashi - Son : Mitsuru Seya - Montage : Naoki Kaneko - Interprètes : Ryo Ishibashi, Nene Otsuka, Sansyo Shinsui, Ken Ogata.

RETOUR À L'INTRODUCTION

RETOUR A LA LISTE DES FILMS